Monia Lyorit

Accueil

Photo: Laurène Dauvillier

Photo: Laurène Dauvillier

« Au commencement », je voulais être mime, pour ne pas parler… Le théâtre, les mots me semblaient difficiles. J’avais essayé… Dire mais que faire de son corps ? Quel chemin entre les deux ? Alors j’ai poussé la porte de l’École de Mime corporel d’Ivan Bacciocchi à Paris. J’ai appris que le mime rendait visible l’invisible mouvement de la pensée. J’ai aimé cela.

Plus tard, les liens entre le corps et la voix ont commencé lentement à s’ébaucher, se tisser pour moi. Du corps naissent les mots…Les émotions, les sensations y laissent leur empreinte qui jaillit dans la parole… C’est sur ce chemin que le conte est venu, sans que j’aie l’air de le choisir. Je me souviendrai longtemps de ce premier jour, de la première histoire que j’ai racontée… Un monde s’ouvrait soudain. Un monde dans lequel je pouvais utiliser à ma guise tout ce que j’avais appris (et ce que j’allais découvrir). Un monde où tout était possible. J’ai commencé à l’explorer, à y bâtir ma maison…

Et maintenant… Je raconte… Des paroles pour ouvrir la porte d’entrée d’un univers où tout peut arriver. Et tout arrive…

accueil_icone_fleur

 

Pour faire un zoom avant, maintenir la touche « Ctrl » appuyée et pressez la touche « + » autant que souhaitez.
Pour faire un zoom arrière, maintenir la touche « Ctrl » appuyée et pressez la touche « -«  autant que souhaitez.

zoom